logo Eclectica
Estelle Gitta
Ch. François-Lehmann 2
1218 Grand-Saconnex
Tél: 022 798 27 20
Contact

© Editions Eclectica 2006-2009

Membre de l'Association Suisse des Diffuseurs, Editeurs et Libraires




Revue en latin:
Rumor Varius




Parole aux lecteurs

Un de nos ouvrages est-il devenu source de réflexion dans votre quête quotidienne? A-t-il suscité de nouvelles interrogations? Est-il devenu l’heureux élu de votre table de chevet? L’ami discret? Un havre de ressourcement?

Si vous souhaitez faire partager vos impressions, interpeller l’auteur ou témoigner de votre propre expérience, un formulaire créé à vote attention, à disposition dans la colonne de droite, vous faciliteront la tâche.
Après vous être identifié, insérez votre communication dans le champ texte et patientez un peu… Peut-être aurez-vous la surprise de découvrir une réponse de l’auteur. A vous l’honneur.




Courrier des lecteurs

La Robe de Lumière: une vraie histoire de vie! (16.02.09)

Très chère,
J'ai tout lu votre livre La Robe de Lumière. C'est merveilleux. Sincèrement j'ai adoré. Je vous félicite et je suis fière de vous connaître. Tout est bien écrit et l'histoire de Marina: une vraie histoire de vie, ce que j'aime beaucoup lire. Votre manière d'ajouter des poèmes et aussi le journal: une vraie finesse à découvrir. Tout m'a parlé et touchée. Et puis ces images que vous nous laissez imaginer par des descriptions si riches sont de vrais moments de plaisir. Parfois, c'est comme si je faisais partie des personnages et que je voyais ce qui se passe. C'est très fort.

Quel talent vous avez pour aborder un sujet si délicat et pour le faire si bien. J'aimerais vous rencontrer pour en parler. Merci, vous m'avez fait du bien.

S. P., Genève (Suisse)







La Robe de Lumière: un arc-en-ciel d'émotions (04.03.09)

Chère "Rosine",
Votre livre m'a fait sourire, réfléchir puis verser quelques larmes tour à tour. Je vous remercie du fond du coeur pour le cadeau que vous me faites, que vous nous faites là. Profondeur, sagesse, délicatesse, enthousiasme, culture du beau, tendresse, authenticité, gravité aussi. Rien de bien gentil, genre ouvrage de dame, et c'est ce qui rend si fort et touchant votre "Robe de Lumière"

Félicitations Madame Matzinger-Pasquier, chère Rosine.

C. V., Domdidier (Suisse)







Mon livre de chevet: La Robe de Lumière (23.04.09)

Merci beaucoup pour votre livre. J'ai passé un moment de lecture extraordinaire. J'ai adoré le ton et la force tranquille qui s'en dégagent. Comme Christiane Singer, vous savez dire les choses avec un amour profond de l'humanité et un optimisme raisonné (pas raisonnable) qui m'aide très fort en ce moment. J'ai été touché par cette révélation de présence et d'amour qui demeurent malgré la mort. Ceci m'a réconforté. Votre écriture m'a tellement remué, ému que votre livre est devenu mon livre de chevet.

Avec mon admiration.

Y. D., Fribourg (Suisse)







Verdict bipolaire: différente et si proche… (11.05.09)

Monique, Leila, Moon,
Votre livre, je l’ai lu en quelques heures, en une fois. J’ai été transportée par votre récit de vie, comme si je vous entendais me la raconter.

Merci. Je garde en moi plein d’images, de sons, que j’emporte avec moi suite à cette lecture. Merci pour votre confiance. Je suis heureuse d’être tout près, juste le palier d’à côté de vous, si sensible et riche d’une vie extraordinaire même si, je l’ai bien compris, avec beaucoup de souffrances aussi. Le passage de la "gesticulothérapie" m’a, vous pouvez vous l’imaginer, profondément touchée. C’est ce que je garde en moi de plus fort, un moment qui a résonné en moi.

Delphine et Frédéric Rochat-Aubort, Lausanne (Suisse)







Verdict bipolaire: une leçon de courage (12.06.09)

«Un long chemin fait de détresses, de souffrances, menant à l’ultime fond.»
Comment peut-on avancer, privée de cet amour maternel, garde-fou qui aide à se surpasser dans les moments difficiles? Comment se battre encore pour ne pas vivre sempiternellement ce sentiment de "laisser pour compte"?

Et pourtant Monique: vous émergez, encore et encore. Et puis la maladie. Où avez-vous trouvé cette résistance? Comment traverser ce désert où vous n’êtes plus considérée que comme un grain de sable? Fallait-il endurer toute cette vie "miséreuse" pour que vous réalisiez, malgré vos doutes, à quel point votre force, votre volonté, votre courage et votre humour (j’insiste!) vous ont permis de vous sortir de toutes ces sinistres situations?

Votre devise était sûrement celle de W. Churchill: «Quand tu traverses l’enfer, surtout continue d’avancer.»
Monique toute mon admiration, ma sympathie ainsi qu’à votre fils.

Madame Annick Porret, Presilly (France)







S'autoriser au bonheur: Un Eclat de Vie (17.06.09)

Très chère Madame,
Votre livre si bien écrit "Un Eclat de Vie" a été pour moi une révélation. Je suis veuve depuis dix et je suis plus âgée que vous. J'avais les larmes et seulement les larmes et vous, vous avez trouvé les mots, les mots tellement justes qu'il me fallait entendre. Grâce à vous et à votre belle histoire, je me suis retrouvée. Maintenant, j'ai osé dire oui à un homme et j'ai retrouvé la joie de vivre.

Je voulais juste vous dire ça et vous adresser un immense merci

M. M., Bulle (Suisse)







Verdict bipolaire: un livre qui nous parle (20.08.09)

Chère Monique,
Je viens de terminer ton ouvrage et je m’empresse de venir te dire combien cette lecture m’a fait prendre conscience de ton état d’être. Au fil des pages, malgré la distance qui nous sépare, tu étais toute proche de moi, ton style, ton humour et ton regard sur les êtres et les choses m’ont profondément touchée. Je n’ai plus de paroles à écrire, un seul mot: toute mon amitié.

Madame Marie-France Chaussepied, Chalex (France)







A propos de Tarentule (28.08.09)

"J'ai fini de lire Tarentule, texte fort et pour le moins dérangeant, qui pousse à la remise en question et aux questions tout court… Ce que ELLE vit, décrit, notamment dans son rapport à la maternité est à la limite de l'insoutenable pour la maman comblée que je suis et pourtant il y a une logique impacable qui fait qu'à défaut de cautionner, on comprend… que le jugement est chose facile et que si l'on admet qu'il n'y a pas deux êtres, deux vies qui se ressemblent alors on a plus de chances de suivre son propre chemin et d'être en accord avec soi-même (chose pas facile dans la société conditionnante dans laquelle on vit…).

Pardonnez ma question: y a -t-il quelque chose d'autobiographique dans ce récit ou n'est-ce que pure fiction? Le texte est d'un tel réalisme qu'on est saisi par un ressenti intense…"

Madame A. D. (Suisse)


Rép. de l'auteure:

Chère lectrice,

Infiniment merci de m'avoir ainsi livré vos réactions à la suite de la lecture de "Tarentule". L'écriture étant un acte hautement solitaire, et étant encore novice dans le métier, je suis encore et toujours étonnée de voir que ce que j'écris touche celles et ceux qui me font l'honneur de me lire.
Votre question n'est pas indiscrète, et c'est bien volontiers que j'y réponds: rassurez-vous, je ne suis pas la Tarentule. Moi aussi, je suis une mère et grand-mère comblée, et mon mari, après plusieurs décennies de vie toujours commune, est encore en vie et en bonne santé!

Alors? Le mystère et la magie de l'écriture permettent de pénétrer n'importe où, y compris (surtout?) dans les coins les plus reclus et les plus obscurs des âmes. Il n'est pas certain que ce qui est couché sur le papier soit la vérité, mais cela peut l'être aussi, du moins partiellement.
Comme moi, vous avez sans doute été interpellée par des faits-divers plus ou moins sordides, dont on se demande comment ils ont pu se produire… Au cours de nos vies, des drames nous frôlent, que nous n'avons pas vu venir, en dépit de quelques indices dont nous ne savions pas qu'ils participaient du drame… Et alors, quand l'inéluctable se produit, nous cherchons à comprendre. C'est là que l'imagination se met en marche. Et il en est certain(e)s qui l'écrivent.

J'espère avoir ainsi répondu à votre question.
Encore merci de cet échange, qui me conforte dans ce désir et ce plaisir d'écrire qui m'anime et dont je vois qu'il peut aussi être partagé intensément. J'espère que je vous donnerai la possiblité de plonger dans d'autres histoires, peut-être moins noires?
Bien cordialement.

Geneviève Biffiger





Tarentule: Dangereuse arachnide! (06.09.09)

"Quel plaisir, à nouveau, de tenir dans les mains un de tes ouvrages, il est trés esthétique, puis de se jeter dedans, je n'ai pu le refermer avant la fin, engluée que j'étais dans cette toile à la fois séduisante et si toxique!
Il est difficile pour moi de discerner entre le travail de l'auteure et le flux de ton talent d'écriture mais j'ai ressenti une construction d'une diabolique rigueur qui, outre les personnages, prend au piège le lecteur. C'en est étonnant car on se sent dirigé vers une direction, sans pouvoir s'en écarter. La toile d'araignée est ici d'une réalité surprenante.

L'écriture est toujours aussi belle, fluide et aboutie mais cette histoire fait peur, comme si elle était vraie. Je t'assure que j'ai du mal à me résoudre à l'idée que c'est toi qui écris ces récits d'un épouvantable réalisme. Par moment, j'en avais presque des frissons car il est difficile de se dire que tout est fiction et que "tout ressemblance avec des personnages ayant existé est purement fortuite" … Je préfère ne rien savoir !!!

Je rigole en pensant à l'étonnement du lecteur qui va te découvrir à la télé, par exemple, car à te voir, personne n'imaginerait que tu sondes les noirceurs abyssales de l'âme des humains.

Comment se sent-on en refermant le stylo qui vient d'écrire tout celà, et en replongeant dans une famille paisible? J'avoue que ça m'intrigue mais ce doit être voisin des sensations de l'acteur qui finit un film particulièrement éprouvant. En tout cas, merci encore de m'avoir gâtée et fait partager un moment trés intense de sensations et d'émotions…

Madame A. B., Douarnenez (France)







Etre humain: fort et fragile. La Robe de Lumière (25.10.09)

Chère Madame Matzinger,
J'ai vraiment beaucoup aimé votre ouvrage "La Robe de Lumière". Vous avez su dire la faiblesse, la douleur devant l'inévitable ou devant la perte d'un être cher mais aussi tout le potentiel de force, les ressources de dignité dont l'être humain est capable. Et la vie qui continue, et les petits faits du quotidien qui aident à tenir et à aller de l'avant.

Vous avez cette faculté de regarder les gens avec tendresse et mettre des mots sur le ressenti. De plus, le livre est très agréable par son format et les illustrations magnifiques de Klakla. Merci pour la joie que vous m'avez donnée à la lecture de votre magnifique ouvrage.

M. I., Bienne (Suisse)




Donner votre avis sur un ouvrage

Votre prénom
Votre nom
Votre e-mail
Votre adresse (facultative)
Choisir le titre
S'adresser à un auteur
Commentaires (texte)




Patience… nous traitons votre courrier!